Iris du souvenir

1irisdusouv.jpg

Bleuets et coquelicots : des fleurs qui poussaient, malgré les bombes, dans la boue des tranchées.

Les « Bleuets », c'était aussi le nom donné par les Poilus aux jeunes soldats à l'uniforme bleu horizon venant prendre la relève. La Grande Guerre a marqué la mémoire des français du XXe siècle, y compris les obtenteurs d'iris. En témoignent ces quelques noms de variétés.

Batailles (et autres)

Millet et Fils : 'Ardennes' (TB), 'Fismes' (TB), 'Pont-À-Mousson' (TB), 'Verdun' (MDB).

Vilmorin et Cie : 'Alliés' (IB), 'Drapeau' (TB), 'Victoire' (TB).

Officiers militaires

Millet et Fils : 'Aviateur Costes' (TB), 'Commandant Driant' (MDB), 'Général Gallieni' (TB), 'Maréchal Foch' (TB).

Nota Bene - D'autres iris portent des noms d'officier : 'Col. Candelot' (TB, Millet et Fils), guerre de 1870, puis maire de Bourg-La-Reine ; 'Lieutenant de Chavagnac' (TB, Charles André), lieutenant général des armées navales ad honores en 1741.

Soldats

Vilmorin et Cie : 'Artilleur' (TB), 'Chasseur' (TB), , 'Goumier' (TB), 'Grenadier Vilmorin' (TB), 'Hussard' (TB), 'Marsouin' (TB), 'Turco' (TB), 'Tringlot' (IB), 'Zouave' (TB).


Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *